La boutique du Lin


  • Accueil>
  • La culture du lin : semence, levée, fleur, plante, arrachage, capsules

La culture du lin : semence, levée, fleur, plante, arrachage, capsules

Le Semis

Tout commence par la préparation du sol.

Le travail de sol doit préparer un lit de semence qui assure une germination régulière et rapide, et un bon développement du système racinaire des jeunes plantules.

Il faut bien entendu, maintenir la terre très propre, sans mauvaises herbes.

La période de semis la plus courante se situe entre le 15 mars et le 5 avril. Il faut compter 15 à 20 jours pour la levée.

Il faut semer assez de graines pour obtenir, par mètre carré, environ 2 000 pieds, bien levés, ce qui correspond à environ 2 220 graines par m² (nous comptons 10 % de perte à la levée).

Un tel peuplement est dense, aussi est-il très important que la répartition de la semence soit aussi homogène que possible pour occuper toute la surface et pour obtenir des tiges fines et régulières.

La graine est enterrée à une profondeur de 1 à 2 cm.


De la levée à la floraison

De la levée à la floraison, il faut compter environ 2 mois et demi.

Sur la tige se développe 80 à 100 feuilles. Pendant cette phase de croissance rapide, la sensibilité à la verse est maximum (la verse : les plantes se couchent par terre, par l’effet d’orages ou de fortes pluies). Parfois le lin pourra se relever mais s’il ne peut pas, sa qualité sera médiocre. Dans les jours qui précèdent la floraison ou à son début, il y a là une période très critique.

La Floraison intervient au cours du mois de juin, la plante atteint une hauteur voisine d’un mètre.

La fleur dure une demi-journée. Environ trente jours après le début de la floraison, le lin est mûr.



L’Arrachage

L’arrachage intervient au cours du mois de juillet.

Il commence normalement lorsque les tiges sont défoliées sur environ le tiers inférieur.
C'est-à-dire lorsqu’elles ont perdu leurs feuilles sur le tiers de leur longueur à partir du sol. Les capsules contenant les graines ont alors une couleur jaune-brun.

On ne fauche pas le lin, on l’arrache pour conserver toute la longueur des tiges, et on le dépose sur le sol en andains.

L’andain est une nappe de lin qui occupe au sol une largeur d’environ un mètre.


Le Rouissage et le Ramassage

L’arrachage effectué, le rouissage peut se développer dès que les conditions d’humidité sont favorables.

Le rouissage est l’opération qui permet, grâce à l’action de micro-organismes (champignons et bactéries), de séparer d’un côté le bois et l’écorce.

Ainsi les micro-organismes attaquent les ciments qui tiennent les fibres entre elles.

Il est généralement nécessaire de retourner le lin pour obtenir un rouissage homogène.

Quand le rouissage est jugé optimum, le lin est ramassé en grosses balles rondes. Le lin est ensuite teillé, la fibre est séparée de la paille et des poussières.

Le lin est ensuite peigné, il est filé tissé et confectionné pour donner un vêtement tel que le tailleur, chemisier, jupe pour les femmes et tel que veste, costume ou chemise pour les hommes.


Frais de port offert à partir de 80 euros d'achat
Être informé des nouveautés
OK